Miss Marketing Magazine
Pour mettre les compétences féminines en lumière

Capitaine de la semaine

Laetitia Van Wick

0 284

Derrière chaque capitaine, il y a une histoire (c’est quoi ton histoire) ?

Quand j’étais petite, j’étais fan des dauphins. Je rêvais de sortir les dauphins des aquarium et et de les remettre en liberté dans la mer. Mon entourage me croyait folle (comment vivre de ça, ce n’est pas un métier, comment va tu payer tes factures) j’ai donc suivi la conformité en suivant des études d’économie et ensuite en travaillant dans de grosses multinationales en Marketing. Aux yeux de la société, j’avais réussi. Il est clair que j’avais tout pour être heureuse : des collègues géniaux, un beau salaire, un poste à responsabilités. Malheureusement, Je n’étais plus du tout en adéquation avec mes valeurs, j’étais comme enfermé dans un aquarium. Je trouvais toutes sortes d’excuses de peur de changer. C’est seulement à la suite d’un gros problème de santé que ma vie a complètement changé et que j’ai enfin commencé à me poser les bonnes questions à prendre mon job en main. Aujourd’hui, je suis heureuse. Je coach des personnes en transition professionnelle. Je n’aide pas les dauphins … mais les humains à retrouver leur liberté en reprenant le contrôle de leur job.

 

Quelles sont les plus grandes difficultés à surmonter quand tu t’es lancé ?

J’ai fondé StepChange il y a pratiquement 2 ans. Au début, je n’avais pas beaucoup de clients … J’ai donc décidé d’activer les réseaux sociaux, je n’y connaissais rien et j’ai passé des heures sur Youtube pour tout apprendre (comment créer une page Facebook pro, comment réaliser des montages vidéo, etc.).

Ayant été éduquée avec le principe « vivons heureux, vivons caché », j’ai dû accepter de me rendre VISIBLE, de surmonter ma timidité et c’est encore un défi que je dois gérer.

Une autre difficulté qui est encore d’actualité c’est de trouver le bon équilibre entre mes projets professionnels et ma  vie familiale.

 

Quelle est ta plus grande réussite ?

C’est d’avoir osé créer StepChange et de voir les personnes que je coache retrouver des étincelles dans leurs yeux quand ils (re)prennent leur job en main !

Qu’as-tu gardé de la petite fille que tu étais pour ta vie d’adulte ?

J’ai toujours eu une vision idéaliste de la vie. J’aime contribuer, partager, aider autrui et mon entourage.  C’est une caractéristique personnelle qui m’a toujours aidé, animé dans la vie de tous les jours. Enfin, j’ai une soif de découverte et de liberté énorme (comme le dauphin ?).

 

Une recette miracle qui contribue à ton bien être ? est-ce que tu as des rituels ?

Je me réveille souvent vers 5h30 du matin. À l’aube, les enfants dorment, c’est un moment magique, calme, où j’ai l’impression de commencer ma journée relax, zen, en ayant toute la journée devant moi, ce que j’adore. Je prends le temps d’apprendre, de m’informer, de méditer et de planifier ma journée en identifiant quelles sont les trois choses que je dois absolument avoir fait aujourd’hui.

Ce qui me ressource énormément tous les jours,  c’est de passer du temps avec mes 3 enfants, mon mari, ma famille et mes amis.

 

Quelles sont tes 3 qualités de capitaine ?

J’utilise énormément mon intuition. Ma persévérance, et mon authenticité sont également deux qualités qui me caractérisent le plus.

 

As-tu une idole et quelle question lui poserais-tu ?

Je n’ai pas d’idole mais beaucoup de personnes m’inspirent (que ce soit des  influenceurs, personnalités, conférenciers … mais aussi certains membres de ma famille, amis ou connaissances). J’adore comprendre leurs parcours de vie et de voir comment ils ont surmonté certaines difficultés.

 

Que conseillerais-tu  aux entrepreneurs qui nous suivent ?

Oser et commencer à croire en leurs propres idées. Qu’elles paraissent au premier abord stupides, utopiques, ou irréalisable. Suivez vos intentions, elles peuvent vraiment vous amener très loin. Cela vaut la peine d’essayer et de ne pas avoir de regrets, que de vivre toute sa vie en ayant des regrets.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.