Miss Marketing Magazine
Pour mettre les compétences féminines en lumière

La capitaine de la semaine: Anne-Sophie Thomas:

0 33

Derrière chaque capitaine, il y a une histoire (c’est quoi ton histoire)

Malgré mon âge (seulement ou déjà 27 ans ?), j’ai tout de même une petite histoire qui a donné naissance à mon projet d’entreprise.

En effet, je me suis lancée dans mon projet Matcher un bien : une plateforme collaborative sous forme de site internet pour mettre en relation des personnes qui souhaitent louer un appartement, une maison, une colocation avec des personnes à la recherche d’un logement. Mais aussi permettant grâce à des outils innovants en ligne aux propriétaires de gérer leurs biens immobiliers. L’objectif de la plateforme étant de fournir des services immobiliers plus innovants à un coût modéré et favoriser l’accès au logement pour tous.

Avant de me lancer dans la création et le développement de mon entreprise, j’ai étudié en Master de Droit option immobilier et travaillé 5 ans en tant que Responsable Administratif, Juridique et Comptable dans une start-up immobilière de l’économie sociale et solidaire qui construisait et gérait des immeubles de bureaux dédiés aux acteurs de sociaux : associations, fondations, entrepreneurs sociaux.

J’ai donc toujours étudié, travaillé, mais aussi été passionnée par le secteur de l’immobilier.

J’ai aussi beaucoup voyagé notamment en Amérique du Sud. Et aujourd’hui en Amérique du Nord ou je poursuis dans la partie Francophone du Canada un MBA en gestion urbaine et immobilière pour par la suite développer les services de mon entreprise au Québec. Mais aussi trouver des idées novatrices pour améliorer mes services en m’inspirant des pratiques immobilières dans ces différents pays.

 

Quelles sont les plus grandes difficultés à surmonter quand tu t’es lancé?

Mes plus grandes difficultés quand je me suis lancée étaient :
trouver de clients
construire mon réseau de contacts professionnels
faire connaitre mes services

Je pense que ce sont les principales difficultés de toutes personnes qui se lancent dans l’entreprenariat. Et beaucoup de personnes ne se lancent par crainte de ne pas y arriver. Ces difficultés sont des freins au début de toute activité entrepreneuriale qu’il faut surmonter chaque jour en plus de l’isolement que peut ressentir le Capitaine de son projet.

 

Ta plus grande réussite

Ma plus grande réussite est d’avoir développé un projet à mon image qui veut s’adapter aux nouveaux usages en matière d’immobilier.

En effet, je suis issue de la génération Y qui a connu les nouvelles technologies depuis son plus jeune âge avec la popularisation des consoles de jeux comme nitendo dans les années 90 et d’internet dans les années 2000.

C’est pourquoi, je voulais développer des services immobiliers en ligne qui s’adaptent aux nouveaux usages. Puisque aujourd’hui, 1 annonce immobilière sur 3 est publiée sur internet et 1,6 million de Français consultent une annonce de logement par jour sur internet.

 

 

Qu’as-tu gardé de la petite fille que tu étais pour ta vie d’adulte

Quand j’étais petite, j’avais une conception de la vie d’adulte à l’opposé d’aujourd’hui. Je voulais faire l’armée, avoir une maison, fonder ma famille.

Aujourd’hui, je préfère avoir une vie plus nomade et je n’ai pas envisagé une seconde m’engager dans l’armée.

Je pense donc que je n’ai pas gardé mes rêves d’enfant, juste ma témérité et une relative insouciance pour décider de me lancer dans mon projet même si ça peut être un échec.

 

Une recette miracle qui contribue à ton bien être. Est-ce que tu as des rituels?

Dans ma vie professionnelles, j’ai eu la chance d’être formée au début de ma vie professionnelle par une start-up innovante. Et ainsi découvrir des petits rituels professionnels qui favorisent la concentration et l’efficacité pour travailler, comme la sieste réparative de 20 min, le yoga entre midi et une heure ?

En effet, je suis adeptes de ces petits rituels, mais aussi de l’organisation de son agenda en fin au début de semaine et de la lecture de ses emails à jour et heure fixe. Ces deux petites astuces me permettent de me concentrer pleinement sur les tâches que j’ai planifié et mieux organiser mon temps de travail.

Et mine de rien ça me dégage beaucoup de temps pour mes rituels personnels : voyager, faire du sport, prendre du temps pour moi. Ces rituels personnels me permettent de décompresser et d’être plus motivée chaque jour.

Et à eux deux forment ma recette miracle.

 

Quelles sont tes 3 qualités de Capitaine

Mes 3 qualités pour tenir le navire et motiver mes troupes sont :
– d’être empathique : à l’écoute de mon équipage et clients
– restée optimiste même dans les moments de tempête
– avoir soif de nouvelles idées et connaissances pour être toujours prête à l’abordage

 

As-tu un idole et quelle question lui poserais-tu ?

Je n’ai pas d’idole, mes plusieurs personnages qui m’inspirent. Dont notamment un personnage fictif : le jeune berger espagnol : Santiago, du roman L’Alchimiste de Paolo Coelho.

En effet, c’est un livre que j’ai lu à l’adolescence et qui m’a beaucoup ouvert l’esprit sur la quête spirituel que chacun recherche pour créer sa légende personnelle.

La légende personnelle étant ‘’le projet particulier et favorable dont nous sommes tous porteurs et dont l’accomplissement dépend de notre capacité à retrouver nos envies profondes’’

Pour ma part, je pense que ma légende personnelle actuelle est de m’accomplir professionnellement avec mon projet Matcher un bien.

 

Que conseillerais-tu aux entrepreneurs qui nous suivent ?

Je ne connais pas la recette miracle pour réussir dans l’entreprenariat, mais je suis impliquée, depuis le début de mon activité, dans des groupes d’entrepreneurs sur Facebook qui permettent de s’entraider, avoir des conseils, ne pas se sentir isolé.

Je recommande aux jeunes entrepreneurs d’utiliser ces groupes pour trouver un début d’aide, des conseils pour développer leur activité et avoir une présence virtuelle autour d’eux.

Ça m’a beaucoup aidé au début et m’aide toujours.

Et également un conseil est de croire en son projet pour se lancer et de parler de son projet aux autres en acceptant les avis critiques, même s’ils sont démoralisants sur le coup, ils permettent de faire évoluer son projet.

Site web

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :